4 façons d’effectuer les contrôles KYC sur documents avec l’OCR et l’IA

4 façons d’effectuer les contrôles KYC sur documents avec l’OCR et l’IA


À l’ère du numérique, l’accueil des clients ne fait qu’accélérer le rythme de la modernisation. La COVID-19 force la numérisation des procédés, notamment ce qui concerne les services bancaires en ligne. 82 % des clients âgés de 18 à 24 ans effectuent toutes leurs opérations bancaires au moyen de leurs appareils mobiles. S’agissant de la génération qui sera la plus influente, les institutions financières doivent suivre le rythme.

Autrefois, lorsqu’un client souhaitait ouvrir un compte bancaire, il lui suffisait de se rendre dans une banque, présenter sa carte d’identité, demander à l’employé de copier manuellement les informations figurant sur sa carte et de confirmer qu’il s’agissait bien de la personne ouvrant le compte. C’était le customer onboarding en noir et blanc.

Bien que l’accueil des clients ait évolué vers un processus numérique, il nécessite encore souvent une saisie manuelle des données laborieuse et fastidieuse. Et le faire en toute sécurité, sans faire d’erreurs, est une tâche de plus en plus difficile. La vie d’un responsable de la conformité peut être assez difficile. Heureusement, l’OCR et l’IA de Klippa sont là pour aider. 

L’automatisation du processus KYC (Know Your Customer ou connaître son client) peut faire gagner à une entreprise un temps et des ressources considérables, car le travail difficile est effectué par une IA. Comment cela fonctionne-t-il et quels contrôles KYC peuvent être effectués automatiquement ?

Prenons une boucle et commençons à examiner !

Aller à :

Comment fonctionnent l’OCR et l’IA pour le KYC ?
Documents d’identité (carte d’identité/passeport/permis de conduire)
Quelles données peuvent être extraites d’un document d’identité ?
Les données extraites sont-elles sûres et conformes au KYC et AML ?
Déclarations fiscales
Bulletins de salaire
Factures de service public
KYC à Klippa


Comment fonctionnent l’OCR et l’IA pour le KYC ?

La reconnaissance optique de caractères (OCR) permet de lire toutes sortes de documents contenant du texte et d’en extraire automatiquement les données. Une API OCR est donc très utile pour remplacer le processus manuel de lecture et de vérification des documents, généralement effectué par des employés de bureau. Tout type de document contenant des informations sur le client potentiel peut être exécuté par l’API OCR. Elle reconnaît automatiquement le texte et le rend extractible. Les données extraites peuvent ensuite être utilisées en fonction de vos besoins, par exemple en les transmettant à un système, une base de données ou un outil quelconque pour un traitement ultérieur.

Cette reconnaissance automatisée s’appuie sur une intelligence artificielle (IA), qui est formée de manière intensive et spécifique à ce type de documents. L’IA est alimentée par des milliers d’exemples de pièces d’identité, de déclarations fiscales, de fiches de paie, etc. Elle est donc experte dans la reconnaissance de données spécifiques.

Le processus KYC implique généralement deux preuves : une preuve d’identité et une preuve de résidence. En substance, cela signifie que l’IA doit être capable de détecter un nom, une photo, une adresse et, dans certains cas, des numéros personnels, des coordonnées ou même des numéros de compte bancaire, afin de distiller les bonnes informations pour ces formes de preuve. Actuellement, l’API OCR de Klippa peut le faire avec une précision d’au moins 95 %, voire de 100 %.

Donc, pour clarifier la collaboration entre l’OCR et l’IA : l’OCR lit le texte et l’IA reconnaît le contexte et extrait les données requises. Ces données peuvent ensuite être extraites dans un format de données spécifique, tel que JSON, afin de pouvoir se connecter à une base de données existante. Cela facilite grandement la validation de l’identité ou de l’adresse. Le processus d’OCR se déroule en trois étapes :

  1. Une numérisation de la pièce d’identité est envoyée à l’API OCR.
  2. La photo est convertie en un fichier texte brut, qui peut être lu et extrait par l’IA.
  3. L’IA interprète les informations et renvoie les données dans un format JSON structuré.

Tout cela se fait de manière entièrement automatique en quelques secondes et constitue un moyen sûr de vérifier l’identité d’une personne, puisque le taux d’erreur de l’IA est proche de zéro. 

Examinons de plus près quatre documents pour lesquels vous pouvez déployer l’OCR et l’IA afin de déterminer une preuve d’identité ou une preuve de résidence.


Documents d’identité (carte d’identité/ passeport/ permis de conduire)

Le premier et principal type de document qui vient à l’esprit lorsqu’on parle de contrôles KYC est le document d’identité, en l’occurrence les cartes d’identité, les passeports et les permis de conduire. C’est le premier moyen le plus évident de vérifier l’identité d’une personne à des fins d’embarquement, mais c’est aussi celui qui implique le plus d’exigences de sécurité.

Quelles données peuvent être extraites d’un document d’identité ?

Toutes les données requises figurant sur une carte d’identité ou un passeport peuvent être extraites. En général, elles sont placées à un endroit similaire sur la carte et complétées par une description en plusieurs langues. Cela signifie que toutes les données textuelles basiques peuvent être extraites facilement et avec précision.

Bien entendu, les données non textuelles peuvent également être extraites : la photo d’identité, la signature et la zone de lecture automatique (MRZ). Ces informations fournissent l’image la plus complète du client potentiel et permettent de confirmer son identité. Une photo peut par exemple être vérifiée à l’aide d’un selfie récent en combinaison avec la signature, afin de renforcer les contrôles de sécurité.

Les données extraites sont-elles sûres et conformes au KYC et AML ?

La fraude peut être évitée en détectant la falsification d’images par des motifs de pixels incohérents ou en détectant les doublons par hachage d’images. Pour vous conformer aux directives KYC et Anti-Money Laundering (AML ou anti-blanchiment d’argent), vous aurez besoin d’un système étanche. 

En termes de confidentialité, vous pouvez être assuré que les données personnelles extraites ne sont pas stockées par Klippa, ce qui vous permet de respecter pleinement les restrictions de la RGPD. Il est même possible de faire effectuer l’extraction des données à l’intérieur des frontières physiques de votre propre pays, car nous pouvons mettre en place un serveur dans le pays de votre choix. 

Voilà donc la manière générale dont l’identité d’un client potentiel est confirmée avec précision et en toute sécurité pour l’embarquement. Mais quels sont les autres moyens de vérifier l’identité d’une personne, et notamment sa preuve de résidence ?


Déclarations fiscales

Une chose que nous avons tous en commun est le paiement d’impôts, quel que soit le pays ou la région où nous vivons. C’est pourquoi une déclaration fiscale est un excellent moyen de vérifier une preuve de résidence ou parfois même une preuve d’identité dans un processus KYC. Le nom, l’adresse, le comté ou la région d’une personne, selon la manière dont les impôts sont régis dans un pays donné, peuvent tous être identifiés et extraits d’une déclaration d’impôts.

En termes de normes KYC uniquement, ces informations combinées à une autre forme d’identification peuvent confirmer en toute sécurité la résidence ou parfois l’identité d’un client potentiel. Comme l’endroit où se trouvent les informations requises sur un tel relevé peut varier, une IA entraînée peut automatiquement repérer sa position et déployer l’OCR pour extraire le texte et le comparer soit par un contrôle humain, soit par un contrôle automatique de la base de données.

Les relevés fiscaux peuvent également indiquer d’autres informations, telles qu’une confirmation du paiement desdits impôts aux autorités fiscales compétentes, une vérification d’une éventuelle fraude fiscale conformément aux réglementations en matière de lutte contre le blanchiment d’argent, et bien d’autres données encore.


Bulletins de salaire

Une fiche de salaire, ou bulletin de paie, est un autre moyen facile d’effectuer votre traitement KYC. Bien qu’il soit généralement utilisé pour confirmer le nom et l’adresse d’une personne, voire pour confirmer que cette personne travaille dans une entreprise spécifique, il peut également servir à confirmer le revenu mensuel d’une personne. Cela est particulièrement important lorsqu’un client demande un prêt, une allocation ou une subvention quelconque. 

En extrayant les données d’un bulletin de salaire, vous pouvez donc confirmer le nom, l’adresse, le salaire brut et net, les heures travaillées, le taux d’imposition, etc. d’une personne. L’IA est formée pour identifier l’emplacement de ces informations sur le bulletin de salaire et les transforme en données utilisables à des fins de KYC. 

Les gouvernements et les institutions financières ont souvent besoin de ces informations pour déterminer si une personne peut bénéficier de prestations publiques. Ils traitent souvent des milliers de ces bulletins de salaire par mois, ce qui nécessite du temps et de la main-d’œuvre pour les valider. Avec l’OCR et l’IA, ces informations sont validées en quelques secondes, de sorte que l’autorisation peut être lancée rapidement. Une personne ayant un besoin urgent de prestations peut alors être rapidement payée. 


Factures de service public

Toute forme de facture de service public, qu’il s’agisse d’électricité, d’eau, de gaz, de téléphone ou de service internet, peut être utilisée comme preuve de résidence. Le paiement de ces services publics prouve l’adresse d’une personne spécifique car il est directement lié à sa propriété. En général, cette facture ne doit pas dater de plus de trois mois, et dans certains cas, il doit s’agir d’une facture du mois où la demande est faite. Il est donc primordial de traiter rapidement et efficacement ces factures.

Une preuve de résidence sous la forme d’une facture de services publics indique que le client potentiel est financièrement solvable et qu’il l’est depuis un certain temps, et bien sûr, qu’il vit dans une région spécifique depuis un certain temps. Cela permet de confirmer que cette personne relève de la juridiction d’une certaine région. Ainsi, une facture de service public fournit beaucoup d’informations aux entreprises pour se conformer à la réglementation KYC.

Grâce à l’OCR et à l’apprentissage automatique, il est donc possible d’extraire non seulement le nom et l’adresse, mais aussi les champs de données contenant le lieu, les conditions de paiement, le service public spécifié, etc. Toute falsification du document peut être déterminée et les données peuvent être confirmées avec une base de données existante.


Les avantages de l’automatisation de vos processus KYC

Libérer la puissance de l’automatisation de votre traitement KYC présente de nombreux avantages. Ces avantages sont présents pour tout type d’industrie, que ce soit dans le secteur bancaire ou dans le secteur public. Examinons les principaux avantages qui font que l’automatisation est fortement recommandée pour se conformer aux exigences actuelles et futures de KYC, AML et RGPD.

Traitez les documents en quelques secondes

Le KYC exige souvent des entreprises qu’elles valident des milliers de documents par mois, alors que les données sont nécessaires pour, par exemple, verser les allocations à la fin du mois. L’automatisation via l’OCR et l’IA permet un traitement en quelques secondes et peut traiter une quantité infinie de documents simultanément. Ce n’est pas quelque chose qu’un employé humain peut facilement faire.

Obtenez un taux de précision de 100%

Nous ne pouvons parler que de la précision de Klippa en termes d’extraction de données, et nous le faisons volontiers. L’extraction de données chez Klippa est précise à presque 100%, ce qui signifie que vous pouvez être sûr que les données requises sur un document fourni sont les données exactes dont vous avez besoin. C’est particulièrement le cas lorsqu’une courte vérification humaine est effectuée par la suite.

Soyez entièrement conforme à la RGPD

Notre OCR et IA pour le contrôle de l’identité des clients sont entièrement conformes à la réglementation RGPD. Au sein de l’Union européenne, nous utilisons uniquement des serveurs certifiés ISO pour le traitement des factures et un accord de traitement des données est en place. En dehors de l’UE, nous pouvons ouvrir un serveur local qui s’aligne sur la législation et les règles de conformité locales. Nous ne stockons jamais les données, nous ne faisons que les traiter pour vous. Par conséquent, nous assurons une sécurité totale pour toutes les données sensibles en matière de confidentialité que vous devez traiter.

Applicable à presque tous les types de documents

Nous avons mentionné quatre types de documents ci-dessus, mais ce service s’étend à tout document susceptible de fournir une preuve d’identité ou une preuve de résidence. Vous pouvez penser aux cartes ou relevés bancaires, aux permis, aux contrats, aux comptes de résultat, etc. Une IA peut être entraînée à identifier des données sur n’importe quel type de document.

Facilité d’adaptation

Changer votre façon de travailler ou les données que vous cherchez à identifier et à traiter peut être un processus laborieux lorsque vous avez affaire à une grande équipe d’employés. Pour les employés, changer leurs tâches quotidiennes peut facilement conduire à des erreurs et à l’oubli de données spécifiques. Lorsque l’on change l’objectif d’une IA et d’un OCR, cette adaptation est exécutée de manière beaucoup plus fluide. Une IA peut être soumise à beaucoup plus d’adaptations en peu de temps qu’un humain ne pourrait l’être.


KYC à Klippa

Si vous cherchez à automatiser et à sécuriser votre traitement KYC, vous êtes à la bonne adresse. Klippa offre des services de traitement KYC rapides et sécurisés avec OCR et apprentissage automatique. Contactez-nous via [email protected] ou planifiez une démonstration avec nos experts produits ci-dessous. Nous pouvons vous aider à trouver la solution qui vous convient.

Planifiez une démonstration en ligne

Découvrez nos produits en 30 minutes.

Works with AZEXO page builder